Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un jour... des Montres !

L'histoire de la Seiko "Bullhead"

7 Février 2015 , Rédigé par Rorophil Publié dans #Seiko, #Bullhead, #Omega, #Vintages

L'histoire de la Seiko "Bullhead"

Bien qu’adepte d’horlogerie suisse, je vais vous présenter une vielle dame japonaise que je trouve particulièrement intéressante tant par sa qualité que sa finition : la Seiko Bullehead.

Seiko a toujours voulu se distinguer face aux manufactures suisses et en mai 1969, la marque décide de commercialiser le premier chronographe automatique (calibre n°6139). Malheureusement pour SEIKO, Zénith a présenté au début de cette même année son fameux mouvement El Primero.

Néanmoins, le mouvement Seiko est emboité dans un boitier classique (Modèle Speedtimer) puis dans un Modèle Bullhead dont la particularité est d’orienter les poussoirs du chrono vers le haut... en les positionnant à 11H et 1H.

Cette Bullhead sort en deux versions, une version rouille insert rouge que je trouve vraiment originale et une version plus classique à fond noir avec cadrans du chrono bleu acier et insert noir (aux faux airs d’Omega Speedmaster).

Le bracelet original dit « shark » et celui de mon modèle noir. N’étant pas né en 1970, je n’ai pu que dénicher ces modèles « en l’état » mais qui me conviennent parfaitement.

Deux "petites" Seiko Bullhead

Deux "petites" Seiko Bullhead

Il y a environ 5 ans, ces montres se trouvaient sur internet aux alentours de 200 €, or il faut compter aujourd’hui un budget d’environ 500 € pour se les procurer. C’est certes un peu cher mais la qualité du modèle et son originalité en font encore un modèle attractif.

L’année dernière, en 2014, Seiko a ressorti pour le marché japonais un modèle Quartz pratiquement introuvable en France mais qui pour moi ne présente que peu d’intérêt.

L'histoire de la Seiko "Bullhead"L'histoire de la Seiko "Bullhead"L'histoire de la Seiko "Bullhead"

Par ailleurs, Citizen a sorti quelques Bullhead automatiques mais avec une qualité moindre et un diamètre plus petit. On arrive à en acquérir pour environ 200 € sur le net pour un modèle des années 70 et plus pour la version moderne.

A noter que d’autres grandes marques ont sorti dans les années 70 des modèles similaires : Omega (Seemaster Series ST 146.01169), Breitling, Jaccky Ickx, Tissot (modèle SIDERAL en plastique), Bullova (poussoirs du chrono à 11H et 1 H, remontoir à 6 H) et Lemania.

Dernière information si vous aimez le style et si vous êtes fortuné, Omega a sorti une réédition de sa Bullhead l’année dernières (vu à la boutique du Bellagio à Las Vegas) : c'est une édition limitée à 669 exemplaires, boîtier acier de 43 x 45 x 15 mm, étanche 150 m, mouvement automatique chrono Co-Axial 3113 à roue à colonnes, tarif : 8000 francs suisses !! (envrion 7800 euros)

De même, Tag Heuer (vu à la boutique Tag boulevard des Capucines à Paris - calibre 1887).

Sinon, vous trouverez des modèles modernes à quartz pas très cher sur Internet dont les marques les plus connues sont AKA, Mondia et Police.

L'histoire de la Seiko "Bullhead"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article